La conception universelle pour soutenir l’inclusion les personnes ayant un trouble d’apprentissage ou un trouble qui lui est fréquemment associé ?

Nos Collègues de l’Institut des troubles d’apprentissage de Montréal n’ont pas pu se joindre à nus malheureusement à cause d’autres engagement mais ils tenaient à partager ce blogue.

Depuis plus de 50 ans, l’Institut des troubles d’apprentissage (auparavant l’Association québécoise des troubles d’apprentissage), soutient les jeunes et les moins jeunes ayant un trouble dans leur intégration voire leur inclusion sociale, scolaire et professionnelle.

Contexte de l’intégration et de l’inclusion

Dans le dernier demi-siècle, le contexte a beaucoup changé pour ces personnes, il y a davantage d’ouverture, plus de place, plus de modèles de réussite. Les effectifs étudiants sont de plus en plus diversifiés, les groupes de plus en plus hétérogènes. Il y a aussi de grands changements dans la façon d’enseigner et encore plus dans la façon d’inclure ces étudiants qui vivent avec des troubles d’apprentissage. «Différenciation pédagogique» ou «apprentissage différencié», «pratiques d’enseignement inclusif», «conception universelle en pédagogie et en apprentissage» sont des termes qui font désormais partie du vocabulaire et du contexte de tous les ordres d’enseignement. C’est donc tout naturellement que l’institut des troubles d’apprentissage s’est ouvert à des approches plus humaines, plus équitables et beaucoup moins stigmatisantes en éducation et en société.

Qui sont ces personnes qui sollicitent conseils et avis de l’Institut des troubles d’apprentissage?

Les troubles d’apprentissage de la lecture et de l’écriture (dyslexie-dysorthographie), du calcul (dyscalculie), le trouble primaire du langage (dysphasie) et quelques troubles qui leur sont souvent associés tel le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ou le trouble d’anxiété généralisée (TAG) sont ceux que nous rencontrons le plus souvent. Il est aussi habituel de voir des gens qui ont une combinaison de ces troubles. Historiquement, ces personnes ont été vues comme ayant quelque chose en moins, une «déficience», un «handicap». Aujourd’hui on s’aperçoit, à travers les histoires de réussite, que ces personnes pourraient avoir en fait quelque chose en plus de l’ordre de la persévérance, de la connaissance de soi, de la créativité, de la capacité à demander de l’aide. Dans les faits, la personne n’est pas une dyslexie, elle a du mal à lire et à écrire de façon fluide, rapide et efficace. Pour tout le reste, elle est comme ses pairs, avec les mêmes aspirations, désirs de réussite de ses études et de sa vie. Elle est différente, mais pas déficiente ! Elle est unique ! Trouble d’apprentissage, trouble de santé mentale, du spectre de l’autisme, trouble du déficit de l’attention, trouble de la mémoire, trouble du langage, situation de handicap, quelle diversité ! Elle fait appel à une pléthore de mesures d’adaptation, d’accommodements et de services offerts par les établissements d’enseignement. En fait, quand nous cherchons à donner aux étudiants les moyens pour apprendre mieux, pour réussir leurs études et leur vie, nous visons bien souvent des solutions pour un trouble spécifique. Or, dans la pratique, les manifestations d’anxiété par exemple, ne sont pas l’apanage du seul trouble de santé mentale. Et si nous regardions autrement ? Par l’autre bout de la lorgnette, en posant un second regard ? Nous verrions probablement des manifestations, des forces, des besoins et des difficultés que nous pourrions rattacher à l’un ou l’autre des troubles spécifiques d’apprentissage, de santé mentale ou encore de déficit de l’attention, etc. Il devient désormais possible de favoriser divers moyens de représentation, d’action, d’expression et d’engagement pour toute personne qui a un trouble d’apprentissage ou un trouble associé sans avoir à la pointer du doigt, sans avoir à la stigmatiser.

Cheminement de l’Institut des troubles d’apprentissage

En 2015, nous présentions au premier congrès pancanadien sur la CUA à l’Université McGill à Montréal, une conférence intitulée « Regard porté sur les besoins inhérents à l’accomplissement des fonctions d’apprenant quand advient par exemple, l’anxiété, la difficulté attentionnelle ou mnésique.» Cette présentation nous conviait à mettre de côté le diagnostic, l’aménagement spécifique, le service individuel pour nous tourner vers la prévention, la responsabilisation de l’apprenant et la réponse à ses besoins. Elle représentait un pas vers l’universalisation des moyens pour amener l’apprenant à effectuer efficacement les fonctions du métier d’étudiant. Cette présentation adhérait donc à une perspective inclusive et universelle. Dans la foulée de cette présentation, nous espérions pouvoir être à Charlottetown pour le second congrès pancanadien sur la CUA. Nous serons avec vous en pensée et par écrit, faute de ne pouvoir y être en personne.

En 2015, nous avons aussi présenté la CUA à notre Colloque-parents annuel. Pour certaines personnes présentes, c’était le premier contact avec la CUA et cela a suscité un vif intérêt. Depuis maintenant plusieurs années, la CUA fait son chemin dans les écoles québécoises et des parents, des jeunes et des adultes sollicitent notre centre d’appel et de référence pour avoir plus d’information. L’implication de l’Institut des troubles d’apprentissage dans cette évolution de la CUA est dorénavant devenue incontournable.

Aujourd’hui, notre position en matière d’inclusion est plus déterminée que jamais. Nous croyons fermement que les personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage ont toutes les raisons de croire en leurs capacités et de viser la réussite de leur vie. Nous sommes aussi d’avis que la conception universelle en pédagogie, en société et sur le marché du travail peut faire émerger les forces, la singularité et le potentiel de toute personne qui vit avec un trouble d’apprentissage ou avec un trouble associé.

Odette Raymond, personne ressource à l’Institut des troubles d’apprentissage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *